Centre aquatique
de Libourne
Gironde (33) – Nouvelle-Aquitaine

2021

Centre aquatique <br/>de Libourne<br><small>Gironde (33) – Nouvelle-Aquitaine</small>

Situé sur la rive droite du lac des Dagueys, le centre aquatique de la communauté d’agglomération du Libournais (département de la Gironde) s’insère dans une zone à fort enjeu environnemental. Tantôt vigie, tantôt estacade, tantôt brise-lames végétalisé, le bâtiment retranscrit à sa façon l’ambiance d’un embarquement au long cours en invitant les utilisateurs à prendre de la hauteur avant de se jeter à l’eau.

Soja Ingénierie a apporté son expertise en matière d’air, d’eau et d’électricité à cet ambitieux projet de construction neuve. En concertation avec l’Agence régionale de santé, le cabinet a notamment conçu un système innovant de potabilisation des eaux du lac, afin de remplir et de renouveler l’eau des bassins, l’arrosage des espaces verts ainsi que le lavage des sols. Une première en France !

  • Maîtrise d’ouvrage : Communauté de communes du Libournais (La Cali)
  • Surface : 4 637,30 m²
  • Espaces extérieurs : 24 744 m²
  • Coût des travaux : 21 823 797,23 € HT

Programme

Intérieur

  • Halle bassins (2 546,70 m²) : bassin sport-apprentissage avec fond mobile, bassin mixte récupération aquagym, bassin de loisirs comprenant une rivière à courant et des animations aquatiques, toboggan aquatique, pataugeoire animée, gradins, plages, locaux matériel entretien/locaux rangement matériels gestionnaire et club, salle de musculation
  • Espace bien-être (571,90 m²) : bains à thèmes, bassin détente balnéo, bassin nordique inox (50 m2 + sas), hammam, saunas, douches massantes, espace de repos avec tisanerie donnant accès sur une terrasse en bois

Extérieur

  • Bassin de loisirs inox de 503 m², attractions de glisse (2 toboggans, un pentagliss, une rivière à bouées), aire de jeux d’eau, bar-grignoterie, solarium, plages minérales et végétales, terrasse-bar

Solutions techniques

1

Économie des eaux des filtres et confort de baignade par membrane céramique

La consommation d’eau pour le lavage de filtres classique nous amènerait à une consommation d’eau de presque 10 000 m³ par an. En utilisant la technologie de filtration à membrane céramique, nous économisons 75% d’eau nécessaire au lavage de filtre. Outre cette économie substantielle, l’avantage principal de cette technologie est sa finesse de filtration, 40 fois supérieure au filtre classique à sable, ce qui a pour conséquence la sensation de baignade dans une eau cristalline. Cette finesse de filtration permet de consommer moins de produit chimique (acide et chlore) pour l’eau de baignade, augmentant la qualité de l’eau et de l’air.

Économies sur 30 ans* : 225 000 m³ d’eau économisés soit 750 000 baignoires de 300 litres.
610 000 € en eau et énergie
Hypothèse : coût = 5€/m³ d’eau traitée et chauffée.

2

Approvisionnement
en eau neuve depuis le lac

Au centre aquatique de Libourne, l’eau de remplissage des bassins vient du lac des Dagueys et non pas du réseau d’eau potable : c’est une première en France. L’eau du lac à proximité, après traitement adapté, est utilisée pour remplir et renouveler l’eau des bassins, l’arrosage des espaces verts et le lavage des sols. Par ailleurs, l’eau des pédiluves est réutilisée pour les WC.

Économies sur 30 ans  : 813 000 m³ d’eau économisés soit 2 710 000 baignoires de 300 litres.

2,8 M € en eau
L’économie d’eau annuelle représente la consommation annuelle de 200 foyers de 4 personnes.

3

100 % chauffage biomasse
avec pompe à chaleur à absorption

La chaudière biomasse utilise un combustible organique végétal pour la production de chaleur. Le bois sous forme de plaquettes forestières constitue la ressource biomasse retenue pour ce projet. L’émission de CO2 est ainsi divisée par 18 par rapport à une solution 100% gaz.

Économies carbone sur 30 ans : 15 100 tonnes de CO2évitées Soit 151 000 000 km en Clio = 3 775 fois le tour de la Terre

4

Déshumidification
thermodynamique de l’air

La présence de deux pompes à chaleur à absorption permet de produire du froid et du chaud simultanément. Raccordées à la centrale de traitement d’air de la halle bassin, elles permettent d’assurer à elles seules le maintien en température de l’eau des bassins. L’intérêt de ce type de déshumidification est aussi de limiter les entrées d’air froid en maîtrisant l’humidité dans le hall des bassins tout en réduisant le recours à l’utilisation d’air neuf. L’intérêt majeur de ce type de pompe à chaleur est d’être alimenté en énergie par la chaudière bois, permettant de générer du froid par une source renouvelable.

Avantages :

  • 40% de baisse de consommation d’énergies par rapport à une solution sans déshumidification thermodynamique de l’air
  • Pas de consommation électrique

 

Chauffage biomasse +
déshumidification thermodynamique

3,1 M€ d’économie en chauffage et production de froid

5

Photovoltaïque

La consommation électrique d’une piscine étant considérable, la production d’électrique par capteurs photovoltaïques en autoconsommation permet de couvrir 60% des besoins nécessaires à la filtration circulation d’eau des bassins intérieurs.

Au total : un coût d’exploitation énergie thermique et eau de baignade réduit de plus de

50%*

 

* par rapport à une solution 100 % gaz, sans ultrafiltration, sans déshumidification thermodynamique et avec eau du réseau.